Arena: addendum

Salut!

En attendant de faire une autre partie avec mon neveu, j’ai eu une idée pour Arena, le petit jeu de société que je vous ai proposé il y a quelques jours. Dans la version actuelle, les combats entre les joueurs se font exclusivement au corps-à-corps. Et si on donnait l’option aux joueurs, en début de partie, de choisir entre un combattant au corps-à-corps et un combattant à distance (comme un archer, un lanceur de javelots, whatever)?

L’idée de base serait que le combattant à distance inverserait ses valeurs d’Attaque et de Défense, tout en gardant la même valeur de mouvement. De plus, lors des combats, lorsqu’on voudrait déterminer si son attaque réussit, au lieu de consulter la valeur de Défense de l’adversaire, on utiliserait plutôt la valeur de mouvement comme lancer de défense. La logique étant qu’il est plus difficile de viser quelqu’un qui se déplace vite, que quelqu’un d’immobile…

La façon de calculer les blessures d’un coup porté (valeur d’Attaque de l’attaquant – valeur de Défense du défenseur (« Bouge », dans ce cas-ci), si 0 ou dans le négatif, ajusté à 1) resterait la même.

En résumé, donc, les valeurs du combattant à distance seraient:

  • Posture « en garde »   Bouge: 0, Attaque: 4, Défense: 0 (tout concentré à viser, il ne peut se défendre)
  • Posture « défensive »   Bouge: 1, Attaque: 3, Défense: 1
  • Posture « balancée »   Bouge: 2, Attaque: 2, Défense: 2
  • Posture « agressive »  Bouge: 3, Attaque: 1, Défense: 3
  • Posture « déchaînée »   Bouge: 4, Attaque: 0, Défense: 4 (parce qu’il court partout pour éviter les coups)

Le combattant à distance, équipé de son arme à distance, sur un lancer d’attaque raté impair, serait considéré comme désarmé (il fait une gaffe avec son arc, échappe ses javelots au sol, casse une flèche ou quelque chose du genre). N’utilisant plus son arme à distance, il serait temporairement considéré comme un combattant régulier avec son -2 de pénalité (ce n’est que lorsqu’il utilise son arme à distance que ses valeurs d’Attaque et de Défense seraient inversées).

Pour le reste, les règles habituelles s’appliqueraient.

Qu’en pensez-vous?

Pascal.

Publicités

Cadeau!

Salut à tous!

À Noël, j’ai bricolé un petit jeu de société en une demi-heure pour m’amuser avec mon plus-que-brillant neveu de 9 ans qui trippe Pokémon. C’est un petit jeu de combat tactique, sans prétention, un peu old-school, plus abstrait que réaliste. J’ai baptisé ce jeu « Arena« .  Ça été un franc succès. Mon beau-frère s’est joint à nous pour tester le jeu et, je dois l’avouer, à jouer à se taper dessus, j’ai eu du plaisir comme si j’avais douze ans. (Ça n’a AUCUN lien avec le nombre de verres de vin que j’avais consommés avant.)

J’ai pris un peu de temps pour mettre les règles et le matériel de jeu au propre, et j’aimerais partager tout ça avec vous. Vous trouverez le jeu ici, ou vous pouvez télécharger immédiatement la version d’impression ici (en pdf). Vous avez la permission de copier et d’imprimer les documents de jeu comme bon vous semblera, en autant que ce soit pour votre usage personnel. Pour les pions et les dés, vous devrez fouiller dans vos boîtes de jeu de société que vous avez déjà à la maison.

Si vous l’essayez, vous seriez bien gentils de me faire part de vos impressions dans la section commentaires.

Amusez-vous bien!

Pascal.

Bilan 2011

Chers lecteurs, chères lectrices,

Aïe aïe aïe! Ça fait un sacré bout de temps que je n’ai pas mis à jour ce blog, veuillez m’en excuser. 2011 a été une année frénétique, à plusieurs égards, et j’ai dû mettre mes projets personnels de côté depuis le printemps.

J’ai passé plus de la moitié de l’année à travailler avec les très sympathiques (et très patients) Delaf et Dubuc sur le tome 5 des Nombrils, Un couple d’enfer, dont je vous recommande hautement la lecture. Mon apport se situe au niveau des décors et de certains accessoires, dont j’ai faits les crayonnés ainsi que l’encrage.

Ensuite, entre autres choses, j’ai eu la chance de faire quelques couvertures pour l’excellente série jeunesse Le Cratère, de Steve Proulx. Les tomes 5 et 6 sont présentement en librairies et celui que j’ai fait tout dernièrement, le tome 7, devrait sortir début 2012.

Sinon, sur la lancée de MEC, (peut-on parler de percée au Canada anglais?) on m’a demandé d’illustrer la page couverture de l’édition de novembre du magazine The Walrus. Ça s’est avéré un défi intéressant, puisque je devais mettre en images un enlèvement: celui du diplomate Robert Fowler, accompagné par son collègue Louis Guay et de leur chauffeur nigérien, par des membres d’Al-Quaida. Vous checkerez ça.

J’ai fait aussi quelques projets, certains en cours, dont je ne peux vous parler pour l’instant, confidentialité oblige.

Couplé à tout ça, en septembre, ma conjointe ayant terminé son congé de maternité, je suis retourné à mon rôle de papa au foyer, à m’occuper de la petite dernière, aller porter et chercher la grande à l’école, faire de la popote (j’ai recommencé à faire du pain! Mmmm.), ainsi qu’à ramasser sans cesse le bazar que mes charmants enfants laissent derrière eux. Ça me laisse, grosso modo, quelques heures en soirée pour travailler sur mes divers contrats d’illustration. C’est un rythme éreintant, mais les semaines, les mois, les saisons passent extrêmement vite. Je dois aimer ce que je fais!

Enfin. Tout ça pour dire, donc, que malheureusement, la sortie officielle d’Escargot va devoir être reportée à plus tard, en attendant que je puisse libérer du temps (ainsi que  retrouver la discipline et l’énergie) pour avancer l’histoire.

Alors voilà, merci pour votre graaaaaaaaaaaaaaande patience.

J’aimerais finalement profiter de l’occasion pour vous souhaiter de Joyeuses Fêtes. Puisse l’année 2012 être prospère et sans soucis pour chacun d’entre vous!

Bises pour les filles, poignée de main virile pour les gars,

Pascal.