Comment vous le dire…?

mpn_trainer_un_corps_mort_v0

Chers lectrices et lecteurs…

Désolé de vous avoir un peu délaissés ces derniers temps, mais je ressentais le besoin de prendre une pause pour réfléchir sur Mon petit nombril. Le recul était nécessaire.

À force d’en parler avec mon entourage, j’ai fini par mettre le doigt sur le proverbial bobo. Certes, mon nouvel emploi du temps me laisse beaucoup moins de temps et d’énergie pour tenir (et entretenir) un blogue quotidien en bandes dessinées. Mais par dessus tout, j’ai l’impression d’avoir fait le tour de ce que j’avais à dire sur mon quotidien.

J’ai envie de passer à autre chose.

Vous l’avez peut-être ressenti en regardant mes derniers posts sur ce blogue. Mais j’ai eu l’envie de l’annoncer de façon officielle, histoire de tourner la page sur cette palpitante aventure qui aura duré plus d’un an.

Alors voilà, Mon petit nombril sera dorénavant mis à jour de façon irrégulière. Je continuerai, de temps à autre, à y publier des croquis, des illustrations diverses, des nouvelles sur mes projets et à vous faire part de mes coups de coeur. Le site reste comme un genre de portefolio en ligne, c’est ma présence sur le Web, c’est moi.

J’aimerais vous faire plaisir en disant que j’y publierai encore des tranches de ma vie de papa dans le format qui vous est familier, mais bien franchement, rien n’est plus incertain.

Comme d’autres l’ont dit, à la longue ça devient étrange de vivre sa vie avec un bout de conscience qui est constamment à l’affut de tout ce qui pourrait se transformer en gag, en anecdote publiable. C’est étourdissant. Comme dans la fable, à force de regarder son reflet dans l’étang, on finit par s’y noyer. Ou plutôt, tiens, à force de se regarder le nombril, on finit par se plonger la tête dans le ventre et faire comme le serpent qui mange sa queue et qui disparait. Genre.

Cela dit, j’aimerais vous remercier cordialement pour le support continuel que vous m’avez donné au cours de la dernière année. Je l’ai souvent répété: mon salaire, c’était vos commentaires.

Et pour ceux qui désireraient m’encourager de façon plus… (ahem) concrète, deux options sont possibles: la super édition limitée de Jumpspace, mon petit jeu de société, sortira le mois prochain (je vous tiendrai au courant).  Et l’album Mon petit nombril devrait sortir en automne, aux éditions de la Pastèque. 🙂

C’est donc un nouveau départ vers de nouveaux horizons; restez à l’écoute (figurativement parlant)!

À bientôt,

Pascal

Publicités

Et, parlant de superhéros…

On avait pas eu le temps d’en jaser, mais…

Êtes vous allés voir Watchmen, finalement? Si oui, comment avez-vous aimé le film? Aviez-vous lu la bande dessinée au préalable?

Parce que j’ai trouvé ce matin la séquence d’ouverture sur Youtube et ça m’a donné le frisson, une fois de plus.

Bon dimanche!

Pascal

(Double-cliquez sur le vidéo pour aller le visionner directement chez Youtube, en plus haute résolution c’est vraiment plus beau)

Pendant ce temps…

Spiderman se balance au-dessus de tout ça!

mpn_spiderman1

mpn_spiderman_zoom1

(cliquez sur les images si vous voulez accéder au format fond d’écran!)

Petite mise au point

Pour ceux qui n’avaient pas compris, l’idée du poisson d’avril n’est pas de moi. J’ai embarqué dans un effort collectif orchestré par Vincent Giard. Je pastichais quelqu’un, et quelqu’un me pastichait en retour.

Vincent explique son concept ici.

Désolé pour le choc que ça a pu vous faire. J’avoue que la planche m’a un peu pris de court, aussi. J’ai pris la décision de la poster quand même, pour ne pas briser la chaîne, et par respect pour le travail de Nicolas.

À vrai dire, toute cette affaire me rend mal à l’aise.  On passe à d’autre chose, okay?

Pascal

La vie est un théâtre de souffrances qui sent le poisson

mpn_poisson_davril

Ce pastiche (cliquez ici pour revoir l’original, si vous êtes masos) est une courtoisie de Nicolas Plamondon.

Meanwhile, ça sent le poisson en France aussi! (hihihihi)