Ouf.

Au tour de l’originale, maintenant.

Tant de féminité bourrée dans un si petit costume! Y’en font pu des comme ça.

Merci, Lynda Carter, d’avoir déclenché ma puberté à l’âge de quatre ans!