Les (nouvelles) pensées de Pascal, no. 3

Des microcosmes et des macrocosmes.

mpn_pensees_n003

Advertisements

11 Réponses

  1. Ça commence à être pas mal profond ces pensées! Es-tu sûr que ton savon à vaisselle ne te monte pas à la tête? 😉

  2. A mon avis là il faut penser à changer l’eau 😛

  3. La liberté individuelle est le cancer de la société, oui, en revanche, la société est le cancer de l’individualité. Héhéhé. Je suis le blog depuis quelques mois maintenant, et je suis content de voir la reprise de la publication! 😀

  4. …il y avait vraiment beaucoup de vaisselle aujourd’hui !! 😉

  5. arrête la vaisselle !!

    en ce qui concerne la polémique, je pense … pff, je cherche mon chat dans tout l’immeuble et en revenant j’ai oublié…
    pathétique !!

  6. Pascal, les comparaisons entre la science et la société sont souvent dangereuses… Mais jouons le jeu encore un peu.

    Un cancer est quelque chose qui détruit. Une cellule corrompue se reproduit, se divise, se propage, de sorte à affecter des fonctions parfois vitales. Un individu libre, s’il ne détruit pas, ne sera pas un cancer. Un individu libre qui détruit lui le sera.

    L’autre conclusion possible (tout aussi profonde) avec la composition atomique de ton corps, ton identité propre ne dépend pas de ce que tu es, mais de ce que tu fais. Et dans ton cas, tu fais (entre autres) une bédé géniale 🙂

  7. @ Cinderella: Hihi! Ben non, ça vient tout naturellement. 🙂

    @ ZhongArt: Elle est encore pleine de mousse, je ne vois pas pourquoi 😀

    @ Mickaël Sya: Certes, comme le disait Sartre, l’enfer, c’est les autres 🙂

    @ Marco G. Ahaha! C’est propice aux longues réflexions dans ce temps là 😀

    @ Maud: Héhé! Mais je n’ai pas le choix de faire la vaisselle 🙂

    @ Martin: Merci beaucoup! J’adore tes conclusions, c’est brillant de faire la distinction entre détruire et créer avec la liberté qui est la notre. De l’excellente matière à réflexion.

  8. Attention… les atomes et les cellules sont deux choses bien différentes. Les cellules naissent et meurent, mais les atomes perdurent. Les atomes qui constituent notre corps eixstent depuis de milliards d’années.

  9. j’avais écris un super texte philosophique de dix lignes comme commentaire avant que mon internet bogue. Mais là d’la chnoute je le réécrirais pas au complet.

  10. @Martin

    Ce que nous faisons dépend de notre cerveau, c’est lui qui nous fait agir, notre identité ce défini peut-être dans nos agissements, mais c’est le cerveau qui en est l’auteur, Pascal n’a donc pas tout à fait tort sur le fait que l’arrangement cellulaire de notre corps définisse notre identité.

  11. Ouais! On dit que nul n’est indispensable, alors pourquoi ne peut-on se passer de ceux qu’on aime?

    Existe-t-elle cette fameuse « liberté individuelle »?

    Tes pensées nous amènent dans plusieurs directions… J’adore!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :